Carnet de route

6500 km plus tard

Et bien voilà, je suis à Montréal !

Le voyage s'est passé sans encombres, le trike a survécu !
J'ai opté pour mettre le minimum de protections, c'est à dire:
  • Bôme rentrée et pédales du même côté,
  • chaine retirée et dérailleur démonté, fixé derrière le siège,
  • appui-tête rentré au plus près du siège,
  • guidon plié sur le cadre (avec un peu de bulles pour le protéger),
  • roues de la remorque sanglées sur le siège,
  • et c'est tout !
La fille à l'enregistrement ne savait pas quoi faire de ce "truc", un responsable est passé et a dit le plus simplement du monde: même s'il est un peu bizarre c'est un vélo, ça fait donc 23€ (je crois qu'Air Transat est une des compagnies les moins chères pour les vélos).
Après les questions habituelles de plusieurs personnes (comment ça marche, vous l'avez fabriqué, ...) mon vélo passe tout juste dans la machine aux rayons X pour les bagages spéciaux.
 
A Montréal il a été posé à l'envers et avec peu de délicatesse sur le tapis mais il est intact, juste un garde-boue à régler. Une heure plus tard le temps de tout remonter je quittais l'aéroport, et un quart d'heure après j'étais sur la voie verte le long du St-Laurent qui mène directement au centre-ville de Montréal où je resterai trois nuits.